Morocco 1

 

No Boundaries visite ESSAOUIRA

 Connue pour sa lumière, ses pécheurs, sa nourriture délicieuse,  ses artisans, ses Riads et cafés et son formidable festival de musique Gnaoua : Essaouira est l’une des villes historiques du Maroc qui combine architecture Arabe, sophistication Française et romance des tribues Berbère, dans une forteresse d’architecture médiévale.

 

Essaouira fut pendant des décennies un pole attractif pour des artistes tels que Jimi Hendrix et Mick Jagger durant les années 50. Robert Plant et Jimi Page y enregistrèrent leur album No Carter  en 1994 avec des artistes Gnaoua. La ville accueille maintenant le Festival de musique Gnaoua, un événement international où la musique jouée s’étend du Maalem traditionnel au Jazz contemporain.

 

C’est aussi l’endroit où l’aventure commence pour No Boundaries, où le Winnie Dahlgren Sextet sera présenté aux arts Marocains et à la communauté des musiciens traditionnels qui les accueilleront au son du Gimbri et de sa musique percussive Gnaoua.

 

Pendant trois jours, une équipe composée d’artistes, de peintres, de photographes, d’écrivains et journalistes rencontrera le projet No Boundaries, parlera de la culture et de l’art Marocain et des jamsessions seront organisées avec les musiciens locaux.

 

Morocco 2

 

No Boundaries visite LE PROJET MAZAYA

 

Ce projet a été initié par l’Orchestre Philharmonique Marocain (OPM) et son président M. Farid Bensaid et sponsorisé par le groupe « Fondation Ténor, pour la culture ».

 

Mazaya est un projet à but caritatif qui offre un enseignement musical gratuit à des enfants défavorisés de la ville de Rabat. Le but de ce projet est de fournir un enseignement musical professionnel qui permettra aux musiciens y participant de pouvoir vivre de leur art. Il offre aussi des opportunités de travail en offrant la possibilité d’intégrer l’Orchestre Philharmonique Marocain.

 

Les étudiants sélectionnés pour participer au projet reçoivent une bourse d’étude basée sur leur potentiel et leur capacité à comprendre des concepts musicaux. L’équipe pédagogique, dont certains membres sont recrutés en Europe, qui les encadre l’après midi est hautement qualifiée. De plus les étudiants assisteront à des cours de matières générales le matin.

 

 

Morocco 3

 

Le Conservatoire de Musique de Sidi Belyout

 

Le gouvernement Français avait instauré, durant le protectorat, un Conservatoire National au Maroc , avec une infrastructure et un programme d’étude de musique classique en trois cycle approuvé par l’Education Nationale Française. Ceci est censé représenter le plus haut niveau d’éducation publique dans le domaine de la musique. Pourtant le conservatoire a fait face à de nombreux problèmes durant les trente dernières années. En effet les enseignants ne sont payés que 150 euros (1300dhs) par mois et parfois ne reçoivent pas de salaires pendant plusieurs mois. Ceci entraine des protestations nationales et l’incapacité des étudiants à passer leurs examens.

 

La plupart des enseignants doivent trouver une autre source de revenus. Ceci les empêche de pratiquer leur instrument et affecte leur motivation. De plus il n’y a pas de budget pour l’entretient des infrastructures  et du matériel ou pour le remplacement de certains instruments. Il n’y a pas de budget non plus pour organiser des masterclass avec des musiciens de rang international.

 

Parmi tous les conservatoires nationaux de musique qui font partie et sont dirigés par la fonction publique du gouvernement marocain, le Conservatoire de Sidi Belyout est celui qui accueille le plus d’activités et est l’un des rares à fonctionner de façon régulière et continue.

 

 

Morocco 4

 

No Boundaries rencontre les étudiant en ingénierie du son à L’Ecole de Musique "CODA".

 

« CODA » est une nouvelle Ecole de musique à Casablanca qui a ouvert ses portes en Septembre 2013. Une jeune musicienne Marocaine qui a étudié dans la ville de New York l'a développée. En plus d’être une école de musique pour musiciens  amateurs et professionnels, le bâtiment accueille des studios d’enregistrement professionnel, mis à la disposition des étudiants.

 

Avec ses deux salles d’enregistrement de 50 mètres carrés, sa salle auxiliaire d’enregistrement des voix et sa salle de contrôle de 25 mètres carrés contenant l'équipement d’enregistrement le plus récent, le studio permet des enregistrements live de haute qualité.

 

C’est un très bon endroit, pour que le Winnies Dahlgren Sextet, pour organiser des jam sessions avec des musiciens traditionnels et enregistrer cette expérience permettant ainsi aux étudiants spécialisés en ingénierie du son d’apprendre l’approche nord-américaine.

 

 

Morocco 5

 

No Boundaries visite L’BOULTEK

 

Fondé par un groupe de musiciens amateur qui souhaitait créer un organisme à but non lucratif, L’Boultek est devenu un point de rassemblement important pour musiciens et le seul endroit du pays possédant des locaux de répétitions offrant une telle variété d’équipements, d’activités ou d’évènements.

 

L’Boultek fut précédé par un festival de musique qui en douze ans passa d’une petite compétition dans une salle réduite à un événement de quatre jours dans un stade avec des artistes internationaux. Cet événement est appelé « L’Boulvard des Jeunes Musiciens ». Maintenant, des groupes locaux ont la possibilité de se produire devant un grand publique et de recevoir des prix et des sponsors pour des enregistrements et des vidéos.

 

Cette institution rassemble les communautés musicales du Rock, du Métal, du Rap, du Reggae et des musiques du monde. Certains groupes comme Hoba Hoba Spirit ou Darga sont devenus des figures locales grâce à L’Boultek. L’institution crée aussi des connexions avec artistes nationaux actifs, musiciens, écrivains, peintres, sculpteur, photographes et journalistes.

 

 

Morocco6

 

WINNIE DAHLGREN SEXTET

Concert avec les artistes locaux

 

L’un des aspects remarquables de la musique est l’universalité de son langage qui permet à tous les musiciens de partager différentes cultures sous une forme musicale. Pour cette raison, nous offrons la possibilité à un organisateur de concert de produire le Winnie Dahlgren Sextet sur scène pour un concert de Jazz Contemporain en partenariat avec des artistes locaux et des invités.

 

A travers cette collaboration, nous souhaitons explorer les possibilités infinies de mixer le jazz contemporain avec la musique traditionnelle nord Africaine et d’en faire une démonstration scénique à un cout accessible pour le public.